Pages

jeudi, décembre 31, 2009

F R E S Q U E S



L'usage de la fresque provient tout droit du rapport au cinéma, à l'image en mouvement,
tel que je considère l'art vivant. 
Son avantage ancestral, tient dans le fait que la fresque peut se mettre en scène n'importe où, notamment dans la rue, sur des murs, dans des salles publiques, chaque fois dans des lieux
où on ne l'attend pas.
Peindre une fresque induit l'implication du corps tout entier, si bien que l'acte devient une une sorte de danse, un défi contre la pesanteur, surtout si, comme je m'y prends, je compte sur la musique pour soutenir mon geste et l'ambition d'occuper et de dynamiser tout un espace, lequel de fait, me dépasse. Chaque fois, l'expérience est magnifique !

Fresques et civilisations à travers le monde

Fresques au carrefour des civilisations

L'art en mouvement, la danse dans la peinture, le croisement des idées, des croyances,
la rencontre des différentes civilisations en amitié avec les questions du monde,
un thème qui depuis l'usage des fresques pour se dire, a toujours habité ma recherche
artistique déclinée dans moult disciplines annexes.
L'idée fut d'occuper des espaces insolites, quitte à générer l'étonnement.
Furent convoqués à toutes mes expositions, des danseurs, chanteurs, poètes, musiciens.
De nombreuses fresques furent réalisées en happening.


mercredi, décembre 30, 2009

Expo Pékin




A Pékin, à ce marché de l'art contemporain, le succès fut grand et, gratuitement, il m'a été proposé de donner des oeuvres au musée de Pékin.
Étrange expérience d'un déni du travail artistique où la frénésie du commerce libéré, transforme tout rapport en négociation de marchands de tapis,où de jeunes artistes prennent orgueil à faire des photos des oeuvres en exposition, pour 2 jours plus tard, en présenter leur reproduction fidèle aux artistes étrangers concernés. Il se trouve que ma peinture est trop complexe pour qu'ils aient pu jouer ce jeu avec mes tableaux.
Pendant que ma très intelligente interprète expliquait passionnément les objectifs de ma démarche, j'ai préféré transformer mon stand en évoquant Paris et j'ai dessiné à volonté des "Poulbots" aux visiteurs ravis, invitant les enfants à dessiner à mes côtés, pour échanger nos dessins. En ce sens, ce fut une magnifique expérience.

lundi, décembre 28, 2009

C'est l'ultime déesse mère, celle qui ponctue
pour un temps, toute ma recherche sur la question de l'origine.
Ce montage témoigne de l'évolution de la construction du tableau.
La musique qui l'accompagne est de Juliette.
Le titre de sa chanson : "Les timides".

dimanche, décembre 27, 2009

Le ventre de la baleine

... Ou comment j'ai transformé une bibliothèque pour enfants,
en ventre de baleine,chacun ayant à entrer par la gueule,
en traversant les fanons.




On entend l'accompagnement musical en cliquant en bas de l'image.

Le dessin en plus....



Pour entendre l'accompagnement musical, il suffit de cliquer en bas de l'image.

vendredi, décembre 25, 2009

or et cuivre



En bas dans l'image, il est possible de cliquer pour entendre l'accompagnement musical

lundi, novembre 23, 2009

retrouvailles en 60 F.


Ouf... Changement d'ordi... changement de repères
et perte des paramètres pour animer ce blog. Je reviens.
Ce n'est pas parce que je travaille à la création d'un nouveau site
qui rassemblera toutes mes activités
en un support, que je dois laisser choir ce qui existe au préalable.
J'ai écrit un livre et compte en publier des extraits bientôt.