Pages

lundi, janvier 11, 2016

Le lendemain, 14 novembre,assommée...

 Le lendemain, samedi 14 novembre, comme beaucoup de parisiens, le besoin fut de marcher, de se renifler tous les uns les autres, en quête de ce qui s'exprimait très fort ce jour là, à toute l'humanité en chacun devenue reine par survie. Nous étions comme en apesanteur. En contraste de l'horreur, rien que le bon et le bien étaient en droit de circuler, simplement, comme une loi naturelle faisant état de grâce.