Pages

mercredi, avril 14, 2010

Le corps martyre

Par là, je commence une nouvelle recherche
concernant la représentation du corps.
Je commence par les martyres,
comme pour me débarrasser du pire.
Or, en fait, c'est bien plus drôle et complexe
que je ne l'aurais cru et perçu des années plus tôt.
Quelle sensualité dans l'abandon, l'extase !!!
Comme disait Lacan, à propos de Ste Thérèse :
_ "Ne dirait-on pas qu'elle jouit ?"...

C'est en réalité dans le prolongement de mes planches....
L'inspiration provient d'un tableau du XVIIème,
"Vierge de la pitié" de Lubin Baugin.